#009900
CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - vue générale des usines Girod
© Cartalba 2014-2017
logo Cartalba Savoie - montagne du Colombier en hiver
Bienvenue sur le site CARTALBA..... Ajoutez-moi à la liste de vos Vendeurs favoris et revenez régulièrement..... Merci de votre confiance........ N° Siret de la boutique: 519 184 386 00018
Logo de la boutique Ebay ALBA logo de la boutique Delcampe Cartalba Logo Paypal du site Cartalba Logo de flux RSS du site Cartalba Logo de la page de contact du site CARTALBA Logo rejoignez-nous sur Google+ logo rejoignez-nous sur Facebook logo rejoignez-nous sur Twitter les cartes postales anciennes Retour à la page d'entrée du site Tous les articles sur les départements de la France Tous les articles sur les départements d'Italie Tous les articles sur les départements de la Suisse Tous les Thèmes d'articles développés sur le site Des info utiles pour votre collection Le site et son univers. CPA 73 - carte postale ancienne Savoie - Ugine - Les Villas et le Mont Charvin
Ugine
Rubrique Carte à la Demande du site Cartalba Bande défilante du site Cartalba
CPA 73 - carte postale ancienne Savoie - Ugine - vue générale

Ugine

Charmante petite ville de Savoie, au pied des gorges de l' Arly, qui est traversée par deux rivières, la Chaise et l' Arly. Ainsi, Ugine se trouve dans une sorte de « cirque » entouré  par la Chaîne des Aravis, le Massif des bauges et le Val d'Arly. Les paysages y ont donc un fort aspect alpin, caractérisés par une alternance de prairies, de vergers et de forets de conifères. Le nom d'Ugine proviendrait, suivant l'avis du père Léon Buffet, auteur de la première monographie d'Ugine, du bas latin AUGIA et de son diminutif AUGINA. Ce qui exprimerait l’idée de bassin des eaux, c'est-à-dire le lieu où se rencontrent cours d'eau et fontaines. En 1952, « Ugines » devient « Ugine » d'après Wikipédia.

Le début des aciéries

Depuis le début du XXème siècle, cette ville industrielle est connue pour ses aciéries. En effet, c’est en 1903, qu’elle va s'inscrire dans l'ère industrielle par l'implantation d’aciéries spécialisées dans la production d'aciers spéciaux grâce à la présence de chûtes d'eau pouvant être exploitées par des installations hydroélectriques nécessaires à la fourniture d’énergie électrique requise aux aciéries. C'est Paul Girod, chimiste et industriel, né à Fribourg (en Suisse) en 1878 qui sera le fondateur des aciéries d'Ugine. Il est l' inventeur du procédé électro- métallurgique de fabrication d'alliages rares (Vanadium, chrome, molybdène etc...). Il installe dans le hameau des Molières à Ugine une usine de ferro-alliage. Puis en 1909, au Hameau des Fontaines, il crée une grande aciérie pour les aciers spéciaux de 12000 à 15000 tonnes. Ces usines seront à cette époque les plus puissantes aciéries électriques alimentées par la Houille Blanche (électricité fournie par les chutes d'eau). Elles deviendront parmi les plus grandes aciéries électriques au monde. Cet essor est lié au procédé inventé par Paul Girod et au rôle primordial des aciéries dans la fourniture d'armement pendant la première guerre mondiale. Voir: Inventions et usages de la Cité d'entreprise d'Ugine par Ola Söderstrôm. Ugine fabrique des aciers fins et devient un élément fondamental de la Défense Nationale (55% de la fabrication d'alliages spéciaux) tiré d'Ugitech wikimédia.

La restructuration des aciéries

Les aciéries d’Ugine vont connaître trois grands tournants: 1. en 1922, Paul Girod démissionne et la société sera fusionnée et deviendra: Société d'électrochimie, d'électrométallurgie et des aciéries électriques d' Ugine. 2. en 1966, nouvelle fusion avec les Ets kulmann. 3. et en 1971, fusion avec les Usines Péchiney pour devenir Péchiney Ugine kulmann premier Groupe Industriel Français. 4. en 1982, la société sera nationalisée et reprend le nom de Péchiney. Ces quelques notes, sur les aciéries d’Ugine, ont été retranscrites d’après le livre: un Siècle d'économie en Savoie 1900/2000 par Louis Chabert. 

Bibliographie

Visualiser un article de l’Usine Nouvelle: Ugine, ruée vers l’acier Visualiser un article de la Savoie.fr sur: René Perrin personnage de l’histoire d’Ugine Livre: un Siècle d'économie en Savoie 1900/2000 par Louis Chabert - Editions: “La Fontaine de Siloé”. Livre; "UGINE, histoire des aciéries électriques de Charles Le Ménestrel", Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire.
CPA 73 - Carte postale semi-moderne Savoie - Ugine - vue générale des usines Girod CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - l'usine des Molières, l'Arly et la dent de Cons CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - vue générale CPA 73 - carte postale ancienne Savoie - Ugine - rue principale CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - Forges & aciéries électriques Paul Girod - Sortie des ouvriers Logo du Tchat Cartalba site déposé sur Copyright France
carte postale ancienne Ugine - Les Villas et le Mont Charvin
carte postale ancienne Ugine - vue générale
Carte postale ancienne Ugine - rue principale
Carte postale ancienne Ugine - Forges & aciéries électriques Paul Girod - Sortie des ouvriers
Carte postale ancienne Ugine - vue générale
Carte postale semi-moderne Ugine - vue générale des usines Girod
Carte postale ancienne Ugine - l'usine des Molières, l'Arly et la dent de Cons
Contact
© Cartalba 2014-2017
logo Cartalba Logo de la boutique Ebay ALBA logo de la boutique Delcampe Cartalba Logo Paypal du site Cartalba Logo de flux RSS du site Cartalba Logo de la page de contact du site CARTALBA Logo rejoignez-nous sur Google+ logo rejoignez-nous sur Facebook logo rejoignez-nous sur Twitter Retour à la page d'entrée du site Tous les articles sur les départements de la France Tous les articles sur les départements d'Italie Tous les articles sur les départements de la Suisse Tous les Thèmes d'articles développés sur le site Des info utiles pour votre collection Le site et son univers. CPA 73 - carte postale ancienne Savoie - Ugine - Les Villas et le Mont Charvin
Rubrique Carte à la Demande du site Cartalba CPA 73 - carte postale ancienne Savoie - Ugine - vue générale

Ugine

Charmante petite ville de Savoie, au pied des gorges de l' Arly, qui est traversée par deux rivières, la Chaise et l' Arly. Ainsi, Ugine se trouve dans une sorte de « cirque » entouré  par la Chaîne des Aravis, le Massif des bauges et le Val d'Arly. Les paysages y ont donc un fort aspect alpin, caractérisés par une alternance de prairies, de vergers et de forets de conifères. Le nom d'Ugine proviendrait, suivant l'avis du père Léon Buffet, auteur de la première monographie d'Ugine, du bas latin AUGIA et de son diminutif AUGINA. Ce qui exprimerait l’idée de bassin des eaux, c'est-à-dire le lieu où se rencontrent cours d'eau et fontaines. En 1952, « Ugines » devient « Ugine » d'après Wikipédia.

Le début des aciéries

Depuis le début du XXème siècle, cette ville industrielle est connue pour ses aciéries. En effet, c’est en 1903, qu’elle va s'inscrire dans l'ère industrielle par l'implantation d’aciéries spécialisées dans la production d'aciers spéciaux grâce à la présence de chûtes d'eau pouvant être exploitées par des installations hydroélectriques nécessaires à la fourniture d’énergie électrique requise aux aciéries. C'est Paul Girod, chimiste et industriel, né à Fribourg (en Suisse) en 1878 qui sera le fondateur des aciéries d'Ugine. Il est l' inventeur du procédé électrométallurgique de fabrication d'alliages rares (Vanadium, chrome, molybdène etc...). Il installe dans le hameau des Molières à Ugine une usine de ferro-alliage. Puis en 1909, au Hameau des Fontaines, il crée une grande aciérie pour les aciers spéciaux de 12000 à 15000 tonnes. Ces usines seront à cette époque les plus puissantes aciéries électriques alimentées par la Houille Blanche (électricité fournie par les chutes d'eau). Elles deviendront parmi les plus grandes aciéries électriques au monde. Cet essor est lié au procédé inventé par Paul Girod et au rôle primordial des aciéries dans la fourniture d'armement pendant la première guerre mondiale. Voir: Inventions et usages de la Cité d'entreprise d'Ugine par Ola Söderstrôm. Ugine fabrique des aciers fins et devient un élément fondamental de la Défense Nationale (55% de la fabrication d'alliages spéciaux) tiré d'Ugitech wikimédia.

La restructuration des aciéries

Les aciéries d’Ugine vont connaître trois grands tournants: 1. en 1922, Paul Girod démissionne et la société sera fusionnée et deviendra: Société d'électrochimie, d'électrométallurgie et des aciéries électriques d' Ugine. 2. en 1966, nouvelle fusion avec les Ets kulmann. 3. et en 1971, fusion avec les Usines Péchiney pour devenir Péchiney Ugine kulmann premier Groupe Industriel Français. 4. en 1982, la société sera nationalisée et reprend le nom de Péchiney. Ces quelques notes, sur les aciéries d’Ugine, ont été retranscrites d’après le livre: un Siècle d'économie en savoie 1900/2000 par Louis Chabert. 

Bibliographie

Visualiser un article de l’Usine Nouvelle: Ugine, ruée vers l’acier Visualiser un article de la Savoie.fr sur: René Perrin personnage de l’histoire d’Ugine Livre: un Siècle d'économie en savoie 1900/2000 par Louis Chabert - Editions: “La Fontaine de Siloé”. Livre; "UGINE, histoire des aciéries électriques de Charles Le Ménestrel", Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire.
CPA 73 - Carte postale semi-moderne Savoie - Ugine - vue générale des usines Girod CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - l'usine des Molières, l'Arly et la dent de Cons CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - vue générale CPA 73 - carte postale ancienne Savoie - Ugine - rue principale CPA 73 - Carte postale ancienne Savoie - Ugine - Forges & aciéries électriques Paul Girod - Sortie des ouvriers Logo du Tchat Cartalba site déposé sur Copyright France Contact CPA 84 - carte postale ancienne Vaucluse - Avignon - nouveau pont en pierre construit sur le Rhône - Rive droite